Mézu by night

Elle est tout sauf parfaite, cette image…. Pas bien nette, faute de trépied : pas qu’il ne soit pas monté jusque là, mains nues sur son métal glacé (-1°C tout de même…). Mais il était déjà sous le télescope, venu lui aussi… Quant à l’astronome débutant, il était en train d’hurler sa joie quelques mètres plus bas : il venait de caresser un jeune lièvre, surpris dans le faisceau de sa torche et sans doute plus transi de frousse que consentant ! Bref, des étoiles pour Gaëtan et pour moi, autant dans les yeux que dans le coeur, un de ces moments simples et précieux.