Apocalypse Now

En faisant cette photo, j’ai touché du doigt quelques uns des avantages de mon petit hybride :

  • soleil en face, c’est le capteur et non plus le photographe qui est ébloui. C’est infiniment moins désagréable… et beaucoup plus recommandé !
  • on voit l’image que l’on va faire dans le viseur : moins de tâtonnements pour l’exposition notamment. Les informaticiens appellent ça le WYSIWYG : « What You See Is What You Get ». C’est tout juste si le bracketing est encore nécessaire !
  • mon vieux 200mm Nikon devient un 300mm f/4 très compact sur ce petit capteur. Ok, à l’inverse, mon 18mm n’est plus qu’un banal 27mm, beaucoup moins appétissant…

Bref, pour certains « usages », comme ce coucher de soleil, je suis déjà convaincu…

Pour pas mal d’autres, j’ai pour l’instant l’impression que ne suis pas prêt de quitter mon bon gros reflex auquel mes mains et mes yeux sont tellement habitués qu’il en est devenu une sorte de « prolongement »…

Le p’tit nouveau m’agace !

Le p’tit nouveau m’agace ! Avec tous ses barillets et sa p’tite gueule de Nikon FE/FM, on ne peut qu’imaginer le XT1 aussi gourmand de photons que son ancêtre de la marque jaune… Ce soir, gosses couchés, pour lutter contre la déprime dominicale, je file avant que le soleil ne disparaisse complètement, avec deux boitiers… Lumière de fin du jour, couleurs à se damner, D800 et XT1 canardent pour que l’on puisse un peu comparer au retour… Le bracketing du XT1 est parlant (les trois variantes de l’image prise sont affichées côte à côte dans le viseur…), pas d’affichage sur le dos mais dans le viseur à chaque prise de vue (pourvu que ça puisse se débrailler !!), je rejoins la voiture plutôt séduit… Jusqu’à ce que je regarde l’écran arrière ! 😠

Reflex : one point.
Sans miroir : zero point.
Photographe : -12 points.

Grrrr !!

Gaëtan et XT1 à l’honneur

Sortie à deux, avec Gaëtan, ce samedi soir… Et première virée avec nous pour le petit nouveau, un Fuji XT1, arrivé à la maison cette semaine. Un peu ébouriffant, ce petit dernier malgré son grand âge : tout petit, extrêmement léger, il cavale à une vitesse folle… Pour l’instant, je n’ai que mes AIS Nikon à monter dessus : retour 20 ans en arrière. A l’époque, je shootais avec mon vénérable Nikon FE 🙂

Bref, ce soir,  on sort le XT1, monté avec le 105mm 2.5, une pépite… Gaëtan est sous le charme et me chipe mon nouveau jouet. Il en a tiré des images qui m’impressionnent tellement que non seulement ce sera sans rancune mais, mieux, cette galerie sera exclusivement la sienne.

Chapeau, fiston : j’adore tes photos !!

Debajo de las estrellas

Cent vingt poses de 30 secondes… Presque deux heures à se geler sous les étoiles. Mais ça en valait la peine : au final, j’aurais « récolté » deux belles étoiles filantes… et ma deuxième circumpolaire espagnole.

Dis, c’est quand les prochaines vacances ??

Riopar en las nubes

Direction Riopar, à deux heures de route au nord de La Paca. Les nuages nous ont devancés et, comme on est au pied de la Sierra de Segura, ils auraient même tendance à y être bien accrochés… D’un point de vue « confort », ce n’est pas terrible : humide (doux euphémisme…) et encore plus froid que chez Abuelita. Au programme « mauvais temps », quelques parties de dominos et de cartes mémorables… Photographiquement, c’est le pied total pour qui aime les ciels chargés… Avec même un répit météo inespéré, just’au moment de ce qui nous avait amené là : la visite des Chorros des Rio Mundo ! Pour moi, la plus belle cascade à mon actif… sans doute du fait de la proximité accordée à ses visiteurs.