Gouttes de printemps

Se lever de bon matin… Rejoindre un coin de campagne où les plans successifs en contrejour font toujours leur petit effet au téléobjectif… Une fois sur place, constater qu’on a les pieds trempés par la rosée du matin. Faire la mise au point comme d’habitude sur le premier rideau d’arbres, ouvrir le diaf pour flouter ce qui se trouve en avant et en arrière dudit rideau. Et là, les pieds mouillés rappellent à l’ordre : plutôt que de refaire cette image, certes belle mais déjà faite, se baisser à raz de sol !! Les herbes folles et leurs gouttes de rosée entrent dans le cadre, nouillées dans le flou de l’avant plan. Clic clac… c’est dans la boîte !

Et une nouvelle fois, je bénis les fabricants d’appareil photo d’équiper leurs boitiers d’un écran arrière orientable qui m’aura permis de viser sans me rouler dans l’herbe ! 🙂