Bulles II

Nouvelle soirée “bulles“, avec quelques expérimentations et améliorations à la clef :

  • une plus grande hauteur d’eau permet de mieux estomper les défauts du récipient ;
  • une eau plus chaude semble laisser espérer de plus grandes bulles ;
  • un peu de liquide vaisselle ajouté à l’eau et à l’huile donne plus de “relief” aux bulles ;
  • le papier holographique, découvert grâce au lightpainting, constitue un super fond. J’ai aussi essayé d’utiliser un miroir qui, lui, m’a laissé plus perplexe… ;
  • décidément, l’huile d’olives est trop colorée pour moi !

On déconfine… les diapos !

Ce weekend, j’ai déstocké mon vieux Coolscan qui roupillait depuis 11 ans. Première bonne surprise : il a redémarré comme un charme. Premières diapos scannées, il est resté fidèle à lui-même : scan des dias une à une, d’autant plus lent que l’on souhaite “débruiter” et que l’on active le multi-passe, anti-poussière et anti-rayures toujours aussi efficaces et agréables… A noter que j’avais eu la bonne idée d’investir dans un logiciel tiers, Vuescan. Que je vous recommande. Entre autres avantages, mon scanner fonctionne encore avec un OS d’aujourd’hui, là où son constructeur a baissé les bras depuis bien longtemps. Mieux, il sauvegarde les scans en DNG et je peux donc les reprendre avec Lightroom ! Bref, satisfait sauf sur deux points :
– lenteur des opérations ;
– couleurs et/ou constrate régulièrement excessifs à mon goût…

Continuer la lecture de « On déconfine… les diapos ! »

Tête panoramique à partir d’éléments compatibles Arca

Trépied mis à part, il vous faudra :

  • un L plate, par ailleurs très pratique dès lors qu’on utilise beaucoup son trépied ;
  • un rail plus ou moins long en fonction de l’objectif envisagé (ici 20cm avec mon 18-35). Attention : avec un ultra grand angle en focale fixe plus compact, l’extrémité d’un rail aussi long risque d’entrer dans le champ !! ;
  • un clamp pour fixer le tout sur la rotule du pied.

Les deux difficultés principales restent :

  • la mise à niveau du boitier (utiliser le niveau du boitier plutôt que les niveaux à bulle des accessoires ci-dessus) ;
  • la détermination du fameux “point nodal”.

Coût de l’opération : environ 45 euros…

Les assemblages avec un premier plan rapproché me semblent irréprochables. A noter que cette “tête” conviendra bien pour les panos “mono rangée” et qu’une vraie tête restera nécessaire pour du “multi rangées”.
Sans la rotule, c’est encore mieux ! 🙂