Papa tout fier…

Cette photo n’est pas de moi… mais de Gaëtan. Non seulement nos sorties photo sont des moments de complicité et de détente très agréables. Mais le voir sortir des images pareilles du haut de ses douze ans me rend on ne peut plus fier de mon fiston !

Entre pluie et soleil

Réveillé tôt ce matin… Direction, la prairie voisine, où le soleil levant réchauffe les herbes folles encore trempées par les pluies de la nuit. Accroupi, les fesses au frais, pour être à la hauteur du sujet : c’est dans la boîte… et c’est beau !

C’est Noël en été ! :)

Le petit Goupil d’hier, je l’avais croisé après avoir déposé un piège photographique pour confirmer ou pas l’intérêt du lieu… Et mes pièges, je ne les laisse jamais trop trainer, peu confiant que je suis dans tous les bipèdes qui sillonnent bois et sentiers et pourraient les ramasser. Bref, je suis passé récupérer ma boite à images ce soir. Et le dépouillement de son contenu fut un vrai feu d’artifice : une cinquantaine de vidéos, dont prés de la moitié du renardeau et de sa famille !

Petit florilège…

00:27 : et quand on est fatigué, rien de tel qu’un câlin de maman pour se remettre sur pattes !

22:36, dimanche 13 juin

22:36, dimanche 13 juin : première rencontre de l’été. Repéré deux jours plus tôt à la jumelle par Gaëtan, je n’imaginais pas t’approcher de si près aussi vite. J’espère que cette minute de grâce où nos regards se sont croisés sera suivie de beaucoup d’autres !

Évidemment, ce n’est pas la photo du siècle : à une heure pareille, pas de miracle ! Pourtant, je trouve à cette image un petit air impressionniste qui ne lui va pas si mal 🙂

Ne pas oublier les leçons de l’année dernière : quand la lumière manque tant, privilégier la luminosité à l’ « allonge » ! Mes plus belles images de Goupil, en 2020, avaient été faites entre f/1.8 et f/4 et entre 85mm et 200mm. Mieux vaut oublier les tromblons (certes 400 ou 600mm…) s’ils n’ouvrent qu’à f/6.3 !